Le château

Présence d’un manoir flanquée d’une tourelle portant un étendard seigneurial est attesté en 1605-1610 (Albums de Croy). Il ne s’agit là que d’un logis seigneurial, peut être fortifié mais pas d’un château fort. A noter que sur un plan cadastral de 1823, on trouve une ancienne ferme seigneuriale situé rue du Presbytère (près de l’église). Face à celle-ci existait le fief de la « mayerie » appartenant à Charles François Joseph de Fromentin (seigneurie vicomtière) au 18ème siècle.

Il n’y a jamais eu de château à Monchy au Bois.

L’origine du nom

1036 – MONCHY. – C. de St-Vaast.

1135 – MONCI. – C. Chap.d’Arras.

1315 – MONCHY. – F. d’Artois.

1469 – MONCHY AU BOIS – Id.

Monchy est déterminé par les bois qui l’entouraient, et portait déjà en 662 le nom de
Monciacum nemorosum dans le carticulaire de l’Abbaye Saint-Pierre de Corbie qui y avait une prévôté.

Source : « Étude des noms de lieu par L. Ricouart 1891 »

L’église

Édifice bâti en 1611, clocher de 1628, démoli en 1793 (sauf la tour).Travaux au chœur et à la toiture en 1828, refonte de la cloche en 1864, pavage du chœur en 1870-1871, couverture de la flèche, des nefs et du chœur en 1886.

Église détruite en 1914 – 1918.

Nouvel édifice construit (en briques) entre 1929 et 1933 : Soubassements en grès, façade du clocher en grès de Saverne.

La cloche est née en 1863 dans la fonderie de Monsieur DROUOT à Douai.

Elle a été baptisée par le curé François Drocourt le 1er août 1863 en présence du maire Honoré Decambray et son adjoint Antoine Fouquet.
Lors de la grande guerre, les allemands réquisitionnaient les cloches pour les refondre.

« Henriette » doit sa survie à l’éboulement de l’église ; nichée sous les décombres, elle ne fut pas découverte.

Un peu d’histoire

Placé sur la ligne de Front, le village fut entièrement détruit pendant la Première Guerre Mondiale.

Le 23 septembre 1920, Monchy-au-Bois reçut la Croix de Guerre pour citation à l’Ordre de l’Armée.

monchy monchy2

La mairie

Elle fut construite entre 1925 et 1930.

A l’époque se trouvait une ancienne ferme seigneuriale.

L’ancienne mairie se trouvait au niveau du Monument aux Morts actuel.

Données géographiques

Administrativement, Monchy au Bois appartient au canton de Beaumetz les Loges et à l’arrondissement d’Arras. Elle intègre la Communauté de Communes des Vertes Vallées depuis 2002, monchy vue aeriennedate de la création de celle-ci.
Monchy au Bois partage des limites communales avec Berles au Bois, Ransart, Adinfer, Douchy lès Ayette, Bucquoy, Hannescamps et Bienvillers au Bois. Douchy-les- Ayette et Bucquoy font partie de la Com de Com de la Région de Bapaume et du Canton de Croisilles, Hannescamps et Bienvillers intègrent la Com de Com des 2 Sources et le canton de Pas en Artois.

La superficie de Monchy est de 11 km2. Notre population de 521 habitants suivant le recensement de 2010 donne une densité de 47 habitants au km2. Notre territoire assez étendu nous donne une densité de population inférieure à celle constatée à l’échelle du canton : 60 hab/km2 pour la CCVV, 71 hab/km2 pour le canton.

Monchy au Bois se situe à l’interface entre la plaine d’Arras et les collines du bas-Artois. Ces collines doucement vallonnées s’inclinent vers la vallée de la Scarpe puis le bassin minier plus au nord. La topographie locale est marquée par l’abaissement progressif des terrains vers le nord. Le point le plus haut se situe en limite communale de Bienvillers au Bois à 156m et le point le plus bas à 121m en limite communale avec Ransart. Pour mémoire, le centre d’Arras se situe à 72 m au dessus du niveau de la mer.

Le contexte géologique est marqué par la présence d’un plateau de craie recouvert de limons (craie blanche à silex datant du crétacé -140 à 65 millions d’années- et formations limoneuses datant du quaternaire -2 millions d’années à nos jours- ). La commune dispose ainsi d’un sol fertile, atout pour les performances de l’activité agricole.

L’eau sur le territoire : du point de vue hydro géologique, seuls les niveaux de craie du crêté supérieur recèlent une nappe importante dans la région. Le Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux Artois-Picardie (S.D.A.G.E.) entré en vigueur le 1er janvier 2010 indique le bon état quantitatif de la nappe d’eau souterraine pour la Commune. Monchy-au-Bois est peu drainée en surface et appartient au bassin versant de la Scarpe et au sous bassin du Crinchon.